* martine camillieri

 

 *  enfant

Objets perdus

Objets perdus - Site de gardiennage virtuel des objets perdus - galerie de photos

Installation virtuelle sur le net, depuis 2008.

Lors d'un voyage je suis tombée sur de minuscules et sommaires installations dans des endroits incongrus, des objets perdus avaient été ramassés et mis en évidence par des passants afin que leurs propriétaires les retrouvent.
Partant du principe qu'un objet perdu est un objet manquant, donc à remplacer, j'ai entrepris un travail de restitution, suite logique de ma démarche artistique qui est d'éviter la prolifération de l'objet sur terre. Depuis, sans toucher à rien, chaque fois je réalise une fiche technique de l'objet sous son angle le plus reconnaissable et un plan éloigné de son environnement, j'accole ces deux dimensions et leur adjoins une troisième qui est la position GPS.
Je poste ces images sur objets-perdus.net, afin que les perdants puissent retrouver leur bien. Ce site est en ligne depuis 2008 (design Stéphanie Boisset).

Le concept Ma mission Le mode d'emploi

Sur le site de gardiennage virtuel objets-perdus.net Martine Camillieri propose un inventaire photographique d'objets perdus qu'elle a collectés dans plus de 27 pays. Si vous avez perdu un objet, il se peut que sur le site vous le retrouviez, ou un autre approchant. De cette manière, vous participez à la mission de Martine Camillieri qui milite pour limiter les objets sur terre. Mais il n'est pas nécessaire d'avoir perdu un objet pour parcourir le site, oeuvre conceptuelle qui montre sur un territoire la présence et l'absence (des objets, des individus) par des traces anonymes. Une certaine poésie se dégage tous ces objets perdus.

Expositions et performance : [dé]rangements - Objets perdus a été présenté sous forme d'installation-temple répertoriant les objets trouvés à Malakoff par ses habitants. Maison des Arts de Malakoff (2010)
Expositions et performance : Banalités - Objets perdus à été présenté sous forme d'installation de gants perdus avec l'incitation à venir apporter des gants esseulés. Espace Art Contemporain Écureuil, Toulouse (2011)