* martine camillieri

Autoradiohotel - Le nomadisme des utilités.

Le temps d'un week-end, Autoradiohotel est juke-box le jour, il devient hôtel la nuit.

9 voitures sous housse sont détournée en bungalows d'un motel de nulle part. Une porte zippée permet l'accès à la "chambre". Dans la journée, l'installation est le support de 9 voyages sonores, diffusés par les autoradios [...]

9 autoradios, 9 voyages mythiques imaginaires, 9 Road Songs, imaginés par Jordi Rufin
"Chaque pays/espace géographique a ses ambiances, ses topiques culturels. Chaque touriste/voyageur a ses idées stéréotypées sur le voyage qu'il y est en train de faire. Le son de la fréquence est comme une ambiance (en permanence). Le changement de fréquence comme constructeur narratif. Tout s'écoute au travers de ces bruits de "friture", parfois plus clairement et parfois moins. Concept du hasard. L'écouteur se trouve avec l'inattendu. Les phrases musicales sont coupées (décontextualisées). Elles sont composées selon l'ordre de la narration. Il s'agit parfois d'un ordre géographique, parfois musical, parfois cela concerne les paroles, la mélodie, le rythme..." Jordi Rufin. (description des roadsongs)
Hotel California - Route 66 - Autobahn - Amarcord - Iberica - Pop - Voyage voyage - Panamerican - Tajabone, sont les titres des roadsongs, ce sont aussi les noms des chambres de cet hôtel éphémère destiné aux visiteurs du festival Sonorama.
Autoradiohotel propose une nuit insolite mais grâce à l'intendance de Suitehotel, un confort maximum est assuré, couettes moelleuses (taguées par le collectif artistique Will) sur les sièges allongés, rose rouge et chocolat en cadeaux d'accueil, lampe de chevet, et une gouvernante pour le service de draps. Au matin à l'heure de son choix, un petit déjeuner made in Sonia Ezgulian, est servi dans la chambre (Impromptu culinaire #1).
Vidéo montage. (Mathieu Camillieri)
Les Impromptus culinaires (contenu Sonia Ezgulian - contenant Martine Camillieri). 6 points de distributions de nourriture imprévues dans la ville.

Festival Sonorama 09, commissaire Jérôme Delormas - Besançon (2009).

Merci à Suitehotel, la Milkfactory et aux Éditions de l'Épure.