* martine camillieri

 

 *  enfant

WildFood, les nourritures féroces

Wild food, les nourritures féroces

Installation en deux parties : murale et plateaux avec Sabine Bucquet-Grenet de l'Épure

"Dans son installation Wild Food, composée de deux parties, Martine Camillieri présente à l’horizontal, sur un grand socle blanc, quinze petits plateaux en matière plastique blanche, sur trois rangées, qui rappellent instantanément la dînette des fillettes. Sauf que nous ne sommes pas dans un jeu d’enfant. Sur ces plateaux reposent des aliments fictifs, gadgets hauts en couleurs, fabriqués par ses soins, parfois avec des matériaux de récupération et accompagnés de messages lapidaires mais efficaces : "saler trop nuit gravement" (l’artiste n’a pas jugé bon de reprendre le conseil en entier) ; "eau secours" ; "le jambon fait la tronche"... Un frisson parcourt nos échines avant même de s’être reporté aux explications qu’elle fournit à l’aide d’un petit guide placé à hauteur de main du spectateur. Ames sensibles ou défenseurs de la malbouffe s’abstenir !
Pour faire avaler la pilule (!), elle propose dans la partie verticale de l’installation, une accumulation de petits livres de recettes, tous de format identique mais de couleurs variées et au contenu parfois discutable, voire complètement loufoque. Comme celui du livre "Les excès" avec sa recette de foie gras au saumon ! Mais elle conseille aussi des plats réalisables en accommodant par exemple les coques ou le topinambour. Agréable à l’œil, Wild Food est une œuvre ludique qui n'en pose pas moins des questions fondamentales pour notre société et son futur et fait prendre conscience que dans la vie comme "dans la crevette, tout n’est pas rose"." L'Art fait ventre, Musée de la Poste. Télérama

Qui l'eût cru ! La nourriture n'est pas seulement une affaire de papilles : c'est une histoire de goût, de société, de commerce. A l'invitation de l'Adresse musée de La Poste, qui joue hors les murs durant sa rénovation, seize artistes s'emparent de l'actuel engouement pour la cuisine et du dossier de la malbouffe pour concocter un menu esthétique inédit et soulever un nouvel appétit. On aime les jeux de mots imagés de Martine Camillieri, engagée de la première heure sur le sujet ; les "Nature morte vivante de légumes" de Stéphane Soulié, les "Interpellations" photographiques d'Olga Kisseleva... Un programme de performances complète le parcours. Une réflexion qui fait déguster ! Bénédicte Philippe

WildfoodWildfood

Exposition (SUS)TENTATIONS. Quinze artistes contemporains s’interrogent sur le dialogue entre nature et culture et à un possible retour aux sources. Martine Camillieri expose 18 plateaux de Wild Food et sensibilise le public sur nos habitudes de consommation de produits industriels. En réponse, entre autres : les "dix façons de préparer". Centre d'art contemporain La Brasserie - Foncquevillers (Arras).

Installationphotographies sur table noire (tirages ink-jet sur dibond).

WildFood, les nourritures féroces

Exposition, Galerie Lieu Commun, Paris (2012). "Comestibles?", Brides-les-Bains - Lina Tornare (2016)
Exposition collective, L'art fait ventre, Musée de la Poste, Paris - Josette Rasle (2014). (SUS)TENTATIONS - La Brasserie, Arras - Véronique Damagnez (2016)
Wild food, éditions de l’ÉPURE, a été élu Best dans la catégorie food sustainable aux "Gourmands Awards 2012". Feuilleter.