* martine camillieri

Lampes échellesLampes échellesLampes échelles

Lampes échelle (Édition HLM de la Périphérie)

Montées sur socle ou à appuyer contre un mur, comme à l’origine. Intervention infime.

Ce n’est pas parce que ses barreaux sont vermoulus qu’il faut jeter au feu l’échelle. Dans les trous des montants, de la taille exacte de douilles standard, sont vissées des ampoules pour faire des luminaires
La réalisation des lampes est assurée par Bernd Richter.

Mon travail artistique est une suite de petites expérimentations destinées à sur-enjoliver l'ordinaire. C'est aussi une démarche écologique puisque l'idée est de proposer une deuxième vie, ou de multiplier les fonctions des objets de grande consommation par le biais du détournement, ceci à fin de limiter leur nombre sur terre. Mon intervention est infime, elle est de simplement regarder, détourner, assembler, empiler ou retourner des objets qui nous sont proches, avec humour ou tendresse pour en obtenir d'autres qui ré-enchanteront un moment, de notre quotidien.

Poetic of the ordinary. The work of Martine Camillieri is a continuation of small experiments intended to ornament, decorate and enliven everyday life. There is also an ecological approach: the idea being to propose a second life or to multiply the usages of common consumer objects through recycling, or changing their use, so as to, in the end, limit their quantity on the planet. The intervention is minuscule: to look at, change, gather, pile up or turn over the objects close to us, to temporarily obtain from them new ones which we will prefer or will be more useful at a given moment in time.

Exposition collective : Design-shopping, La Périphérie, Malakoff (2000).